Archives de catégorie : le projet au fil de l’eau

Les nouvelles du projet façon blog

Des pistes pour manger autrement à la ferme urbaine du Trichon

Samedi, ils étaient nombreux à venir assister à la journée organisée au jardin du Trichon, par le collectif alimentation de l’université populaire et citoyenne (UPC) autour du thème de l’alimentation autrement.

Dans un premier temps, une déambulation a été organisée autour du « champ des possibles » à savoirles friches Nollet et Crouy-LEA, où s’installera la future ferme urbaine circulaire. Pour le docteur Matthieu Peycelon, « il s’agit d’un beau projet. Un moyen utile de promouvoir l’agriculture urbaine et le bio en facilitant les circuits courts mais aussi pour revitaliser les centre villes.  » En face de la coopérative Baraka, le parking de l’ancienne friche Nollet sert d’ores et déjà de jardin communautaire pour les habitants du quartier. La phase de transformation du jardin du Trichon en ferme urbaine circulaire, soit 6500 m² d’espace au total, afin de produire un maximum de nourriture saine, devrait prendre plusieurs années.

Lire la suite sur http://www.lavoixdunord.fr

La ferme urbaine du Trichon a célébré la fête des possibles

Dans toute la France et en Belgique, la fête des possibles se développe de plus en plus. Du 18 au 30 septembre Les initiatives se multiplient pour sensibiliser à des nouveaux modes de vie citoyenne, écologique et solidaire. Dans ce cadre, la ferme urbaine du Trichon a ouvert ses portes dimanche dernier aux habitants. Les familles sont venues découvrir des initiatives durables et citoyennes.

Atelier réparation de vélos, vente de légumes, atelier d’échange sur Roubaix en transition ou encore habitat partagé, les témoignages se sont succédé tout au long de la journée : «  Avec une logique de partage et de solidarité citoyenne  », précise Pierre Wolf, fondateur de la coopérative Baraka.

Lire la suite sur http://www.lavoixdunord.fr

Et si une ferme urbaine et circulaire naissait au Trichon?

Des légumes, des poissons, des insectes et de l’emploi en lieu et place d’une friche industrielle, sans dépenser des millions : c’est le projet porté notamment par la coopérative Baraka. Mais réaliser cette ferme urbaine innovante en plein cœur de ville ne se fera pas sans vous, ou plutôt sans votre vote !

Le projet. Depuis six mois, une association, deux start-up et des entreprises réfléchissent à la transformation de la friche Nollet, rue de Soubise, en ferme urbaine et circulaire sur 6 500 m2. L’idée ? «  Transformer à moindres coûts ce lieu en écosystème produisant intensivement, mais sans chimie de synthèse, des légumes et des protéines animales  », explique le fondateur de Baraka, Pierre Wolf.

Lire la suite sur http://www.lavoixdunord.fr